Notre équipe

Les vignerons

Avec Chantal, Jean fait le choix, après vingt ans de vie parisienne, de reprendre la ferme du Tremblay qui lui vient de son père. Il l’oriente rapidement vers la viticulture dans le cadre de l’AOC Quincy.
C’est un retour aux sources car, dans la lignée maternelle, on retrouve des paysans vignerons qui au fil des générations vont naviguer entre Preuilly, Quincy et Brinay. Toute une culture du goût s’est ainsi transmise par les femmes.
Sa grand-mère a eu une vigne de Sauvignon jusqu’à 85 ans passés. Le goût du Sauvignon s’est transmis dès l’enfance, à l’apéritif au cours duquel les petits pouvaient tremper un biscuit dans le verre de sauvignon des grands. La lignée paternelle se perd dans la succession des générations de paysans et bûcherons du Berry et semble rejoindre celle des sœurs Tatin (oui, celles de la tarte !) dans la région d’Issoudun autour des années 1700.
Ingénieur agronome et titulaire d’un DEA de sociologie rurale, il aime les plantes, la poésie, la sociologie et l’histoire. La culture, le travail de la vigne et du vin ne prennent leurs sens pour lui que dans une perspective historique et culturelle.

Maroussia est née en 1985 à Paris, elle obtient son BTSA Viticulture Œnologie en 2006 à Tours Fondettes. Elle poursuit son cursus en faisant l’école d’ingénieur agricole PURPAN à Toulouse. Ses études lui permettent de voyager au Canada, en Californie, Espagne ou encore Argentine… 

C’est en Septembre 2010 qu’elle revient travailler sur le domaine : elle s’occupe de la commercialisation des vins, de la communication et de la vinification des vins…

La passion du goût et de la cuisine, c’est sa grand-mère Jacqueline qui lui a transmis : celle du vin est venue plus tard mais les deux lui semblent indissociables. Elle dit « aimer jouer à la dinette » dans sa cave du Tremblay où, ensemble, avec Jean, ils s’amusent à essayer des vinifications et créer des micros-cuvées.  

L’équipe

Sans eux, pas de raisin, et sans raisin, pas de vin !

On parle souvent des vignerons mais sur un domaine de 35 hectares, il faut plus d’une paire de mains pour faire du vin !

Notre équipe est essentielle, que ce soit à la vigne, à la cave pour faire le vin ou le conditionner et l’expédier ou bien le facturer, pour tailler, tirer le bois, ébourgeonner, accoler, remonter ces lianes folles qui poussent et s’accrochent ! Autant dire que pour produire un litre de vin, un cep aura été cajolé et caressé plus d’une fois.

Certains d’entre eux sont là depuis 20 ans, d’autres sont saisonniers et reviennent d’année en année pour les travaux en vert, certains ne passent qu’une journée ou le temps d’un stage. D’ici ou d’ailleurs, de France ou de Navarre, d’Arménie, de Turquie notre équipe est cosmopolite !